Refus de prêt immobilier : quelles solutions ?

19/12/2018

Vous avez trouvé le logement qui vous convient, mais la banque a refusé votre prêt immobilier ? Découvrez les solutions qui existent face à un refus et comment éviter cette situation.

Refus de crédit immobilier

Quelles sont les raisons de votre refus de crédit ?

Pour comprendre les raisons potentielles du refus de votre crédit, vous devez tout d’abord savoir que les banques sont réticentes lorsque le projet est trop ambitieux financièrement face à vos ressources. Mais pas seulement, en effet, les critères ci-dessous peuvent également être rédhibitoires pour les banques :

  • Une accumulation de prêts à la consommation
  • L’inscription au fichier national des incidents de paiements (FCIP)
  • Des ressources pour la vie courante insuffisantes : vous devrez pouvoir continuer à assumer les dépenses du foyer une fois la mensualité payée
  • Des découverts bancaires fréquents
  • Un taux d’effort trop conséquent : plus de 33% de vos revenus mensuels consacrés au paiement de votre mensualité
  • Un écart de charge trop élevé : la différence entre la facture mensualité et le loyer actuel doit être raisonnable
  • Des avis à tiers détenteur
  • Une procédure de divorce : les banques attendent souvent la fin de la procédure pour rendre une décision
  • Une situation professionnelle trop fragile

Dans les différents cas énoncés précédemment, votre projet immobilier ne pourra malheureusement pas aboutir. Nous vous conseillons de ce fait de bien anticiper avant de préparer votre dossier afin de présenter un dossier sans défaut le moment venu.

Bon à savoir : afin de réduire vos potentielles pertes financières, nous vous conseillons de toujours insérer une condition suspensive d’obtention de prêt dans le compromis ou la promesse de vente. Cette dernière, vous permettra, en cas de non-obtention du prêt de récupérer les sommes qui auront été versées. Pour cela, votre banque devra vous fournir un certificat de refus comme justification de l’annulation de l’engagement d’achat.

Quelles sont les solutions qui s’offrent à vous ?

  • Soigner votre dossier d’emprunteur

N’oubliez pas, que les banques sont soucieuses du profil emprunteur qui doit être irréprochable. En effet, si votre dossier détient un des critères énoncés précédemment nous vous conseillons de le rebâtir. De plus, afin de mettre toutes les chances de votre côté, nous vous conseillons de :

  • Solder tous vos crédits à la consommation avant de faire une nouvelle demande.
  • Ouvrir un livret d’épargne: il permettra de montrer que vous êtes en capacité de mettre de l’argent de côté et que vous êtes un bon gestionnaire.
  • Augmenter votre apport personnel: cela rassurera la banque d’autant plus que le montant du crédit sera, en conséquence, moins important.
  • Améliorer votre capacité d’endettement: les banques refusent de prêter si les créances du crédit dépassent les 33% de vos revenus mensuels. Pour ce faire, il vous faudra augmenter la durée du crédit afin de faire baisser la mensualité et donc de respecter la règle des 33%.
  • Mettre votre logement en valeur: sachez que les banques seront plus favorables à votre dossier s’il concerne un logement de bonne qualité et bien placé. En effet, il représentera pour elles une meilleure garantie via la caution ou l’hypothèque.
  • Rencontrer plusieurs banques

Sachez que ce n’est pas parce qu’une banque ne vous accepte pas votre prêt qu’une autre en fera de même. Elles disposent de différentes conditions d’octroiement de crédit selon les établissements.

En effet, on distingue les banques généralistes et les banques spécialisées. Les premières ont pour avantage de détenir une forte puissance financière permettant d’accorder des prêts intéressants. Seule contrainte, vous devrez ouvrir un compte courant auprès de cette dernière pour détenir un prêt.  Les banques spécialisées quant à elle, grâce à leur ingénierie financière sont aptes à bâtir un financement sur mesure, adapté à vos besoins. L’avantage : vous n’aurez pas besoin d’ouvrir un compte courant.

Enfin, vous pourrez également avoir recours à un courtier. Intermédiaire entre les banques et le client, il vous permettra d’obtenir des taux avantageux. Cependant, sachez qu’une commission lui sera dû dès lors qu’il aura obtenu un prêt.

  • Se renseigner sur les aides disponibles

Quelques dispositifs publics existent afin d’apporter un soutien à l’accession des foyers les plus modestes. En effet, parmi ces dispositifs nous comptons : le prêt d’accession sociale (PAS) et le prêt à taux zéro (PTZ).

N’hésitez pas à de nouveau solliciter la banque qui vous a refusé votre crédit si vous parvenez à obtenir une aide publique. Cette dernière pourra réévaluer sa décision en votre faveur !

Retour à la liste

Demander des renseignements